Bonjour / Se connecter
Listings
Accès
Agenda
Actualités
Médecins généralistes

Historique


Le CHC est le fruit de différentes fusions successives.

Elles débutent en 1987 et se clôturent en 2001 avec un partenariat entre les Cliniques Saint-Joseph et le Centre hospitalier Saint-Vincent – Sainte-Elisabeth (CHVE), regroupés sous un même pouvoir organisateur.



 

Quelques dates

1976:

constitution de l'asbl Clinique Saint-Joseph

1987:

la Clinique Saint-Joseph (Liège) fusionne avec la Clinique Sainte-Elisabeth (Liège)

1991:

fusion avec la Clinique de l'Espérance (Montegnée), anciennement gérée par une asbl de médecins

1993:

la Clinique Sainte-Elisabeth (Liège) ferme ses portes et ses lits sont rapatriés sur le site de la Clinique Saint-Joseph

1993:

fusion avec la Clinique Notre-Dame (Waremme), anciennement gérée par les Mutualités Chrétiennes

1996:

fusion avec la Clinique Notre-Dame (Hermalle sous Argenteau), anciennement gérée par les Mutualités Chrétiennes. La corbeille de la mariée compte aussi des polycliniques et maisons de repos, qui étaient également gérées par les Mutualités Chrétiennes.

Modification de l'appellation en "Les Cliniques Saint-Josep asbl".

Le groupe compte alors 4 cliniques, 5 maisons de repos et 9 polycliniques.

1997:

fusion de la Clinique Saint-Vincent (Rocourt) et de la Clinique Sainte-Elisabeth (Heusy) pour former le CHVE (Centre hospitalier Saint-Vincent – Sainte-Elisabeth)

2001:

accord de partenariat entre Les Cliniques Saint-Joseph et le CHVE. Les deux centres hospitaliers se regroupent sous un même pouvoir organisateur et forment ensemble le CHC

 

Lucien ​Hénon
L'empreinte d'un grand homme


 

Le 30 avril 2012, le CHC s’est souvenu de Lucien Hénon, directeur général, décédé 10 ans plus tôt. Lucien Hénon a construit le groupe hospitalier année après année, fusion après fusion, persuadé qu’il fallait d’abord compter en nombre de lits pour faire le poids dans le paysage hospitalier régional. Il a diversifié l’activité de départ, en l’élargissant vers l’aval (les maisons de repos) et vers l’amont (les polycliniques). C’était un homme audacieux et visionnaire, profondément humaniste, qui a toujours considéré dans toutes ses décisions l’intérêt du patient. Le CHC lui doit beaucoup.
 

Licencié en Administration des Affaires (ULg), Lucien Hénon a exercé à Paris en tant qu'analyste financier avant de devenir en 1977 le Directeur adjoint de la Clinique Saint-Joseph. En 1986, il est nommé Directeur général. En mars 2002, il quitte la direction du CHC pour un poste d'administrateur délégué. Alain Javaux et Xavier Meert sont nommés respectivement Directeur général du CHC et Directeur général adjoint.