Bonjour / Se connecter
Listings
Accès
Agenda
Actualités
Médecins généralistes

Une unité de traitement des eaux usées testée à Notre-Dame Hermalle

29
mar
2018

Une unité de traitement des eaux usées testée à Notre-Dame Hermalle


A partir de ce mois d’avril, le CHC participera à un projet de recherche original, dénommé Medix, sur son site de Notre-Dame Hermalle: une mini-station d’épuration destinée au traitement des eaux usées des hôpitaux et des entreprises pharmaceutiques sera testée en situation réelle.
 



 

Vues du projet (avec la station d’épuration et après son démontage) prévu à l’entrée de la Notre-Dame Hermalle côté rue Marchand
 

Le projet est né d’un partenariat entre, notamment, l’entreprise serésienne CMI et l’université de Liège. Il est soutenu par le pôle de compétitivité GreenWin et cofinancé par la Région wallonne. Le CHC intervient pour sa part en mettant son site à disposition.

 

Le procédé qui sera testé vise à éliminer efficacement, par voie biologique (dégradation des éléments organiques par des bactéries), les résidus de produits pharmaceutiques dont on redoute les effets à long terme sur l’environnement et la chaîne alimentaire.

 

"Le projet a démarré il y a deux ans, indique Samuel Delobbe, qui en est le gestionnaire chez CMI Balteau, division du groupe CMI spécialisée notamment dans le traitement des eaux. Si la station existe et fonctionne déjà, nous avons besoin de la tester sur un site et avec des effluents réels pour pousser ses performances. Le but est de montrer que l’on peut aller plus loin dans le traitement des eaux usées des hôpitaux sans être énergivore. Chaque semaine, nous réaliserons des analyses."

 

L’unité de traitement sera installée à l’entrée de la clinique côté rue Marchand, à quelques mètres de la station d’épuration existante du site. Elle traitera un cinquième des eaux rejetées par la clinique. Afin d’éviter toutes nuisances aux riverains, aux patients et aux membres du personnel, l’installation sera pourvue de cuves de désodorisation et de dispositifs d’insonorisation.

 

La station, qui sera protégée par une clôture métallique de teinte corten dont les travaux d’installation vont commencer, sera démontée sitôt le test achevé, fin de cette année. Seule restera la clôture, qui délimitera le site du CHC. L’accès via la rue Marchand sera alors définitivement fermé. Un espace d’un mètre et demi sera toutefois aménagé pour permettre le passage des piétons et des deux roues vers la rue voisine Chapelle Notre-Dame.