Bonjour / Se connecter
Accès
Agenda
Actualités
Médecins |

Reconstruction mammaire: le DIEP, la technique la plus appréciée


Il existe plusieurs techniques de reconstruction mammaire: celles associant des prothèses, donc des corps étrangers, et celles associant des tissus prélevés sur la patiente (tissus autologues). Cette dernière méthode ets la plus appréciée.

En général, la chimiothérapie ne pose aucun problème quant au choix de la technique, indique le Dr Xavier Nelissen, chef du service de chirurgie plastique, esthétique et réparatrice du CHC. On essaie en revanche d’éviter l’association entre radiothérapie et prothèse. On s’oriente en ce cas plutôt vers une reconstruction autologue.
 
La reconstruction autologue, ou par DIEP, fait partie des spécialités de la clinique du sein du CHC. Le DIEP (Deep Inferior Epigastric Perforator) est un lambeau de peau et de graisse prélevé sur l’abdomen. Il présente l’avantage de n’être constitué que des propres tissus de la patiente - il n’y a ni prothèse ni prélèvement de muscle - et permet de reconstruire un volume important.


 
1re étape
La reconstruction par DIEP commence par le prélèvement de peau et de graisse situées entre l’ombilic et le pubis. Les patientes apprécient cette reconstruction car non seulement on se passe de corps étranger, mais elles bénéficient secondairement d’un ventre plus plat, précise le Dr Nelissen. Avec le DIEP, sont extraits une veine et une artère qui serviront à restaurer le circuit sanguin. Il s’agit de microchirurgie: les vaisseaux rebranchés sont de l’ordre d’un millimètre de diamètre. Le DIEP est ensuite implanté sur le site de la mastectomie au travers de la cicatrise existante, et le volume initial du sein est recréé. L’intervention (sous anesthésie générale) dure 4 à 6 heures et est suivie de 4 à 6 jours d’hospitalisation.
 
2e étape (3 à 4 mois après)
Une fois que l’abdomen a bien cicatrisé et que le DIEP s’est assoupli, le plasticien procède à la symétrisation du sein controlatéral et aux corrections du DIEP - éventuellement en injectant de la graisse prélevée par liposuccion (lipofilling).
 
3e étape (3 à 4 mois après)
Le travail du plasticien se termine par la reconstruction du mamelon. L’intervention (sous anesthésie locale) est pratiquée en externe (sans hospitalisation) et dure une demi-heure.
 
4e étape
Une infirmière spécialisée réalise le tatouage (aspect pigmenté) de l’aréole (sous anesthésie locale).
 
Une reconstruction par DIEP se déroule donc sur une année, et présente nombre d’avantages parmi lesquels:

  • la patiente retrouve une féminité normale, après avoir subi une mutilation
  • la reconstruction est définitive et permet une réinnervation (le DIEP redevient progressivement sensible)
  • le DIEP suit l’évolution pondérale de la patiente (il grossit ou maigrit si elle prend ou perd du poids) ainsi que la dynamique du sein (en position couchée, par exemple), ce qui est moins le cas avec une prothèse

 

Le CHC, premier hôpital wallon conventionné avec l’INAMI

Début novembre 2016, une convention est entrée en vigueur pour le remboursement de la reconstruction mammaire autologue (réalisée avec des tissus prélevés sur la patiente). Le CHC est le premier hôpital wallon à l’avoir signée avec l’INAMI (Institut national d’assurance maladie-invalidité).
 
Chaque année, dans notre pays, près de 1.500 femmes bénéficient d’une reconstruction mammaire autologue, ou par DIEP, après avoir subi une mastectomie (ablation) suite à un cancer du sein ou en prévention de celui-ci. La convention prévoit un meilleur remboursement de la reconstruction autologue ainsi qu’une plus grande transparence des coûts facturables. Les suppléments dits "esthétiques" sont désormais interdits - le CHC n’en facturait déjà pas avant la convention - et la part des frais à charge de la patiente est réduite.
 
Depuis 2000, plus d’un millier de DIEP ont été pratiquées aux cliniques Saint-Joseph (Liège) et Notre-Dame Hermalle dans le cadre de la clinique du sein du CHC, qui figure parmi les leaders belges en matière de reconstruction mammaire par DIEP. Ce service pluridisciplinaire compte, entre autres spécialités médicales, une dizaine de chirurgiens plasticiens dont trois réalisent ce type de reconstruction.