Bonjour / Se connecter
Accès
Agenda
Actualités
Médecins |

L'hémodialyse


La dialyse est un traitement de suppléance utilisé pour filtrer le sang des personnes dont les reins ne fonctionnent plus correctement ou suffisamment.

Il existe deux techniques de dialyse: l'hémodialyse ou rein artificiel (le processus de filtration du sang a lieu hors du corps) et la dialyse péritonéale qui peut se pratiquer à domicile (la filtration est obtenue grâce au péritoine, une membrane du corps, dans l'abdomen).
 

Dans le cas de l'hémodialyse, le sang est filtré à travers un filtre stérile (rein artificiel). Il est prélevé à partir d’un abord veineux (cathéter jugulaire), ou à partir d’une fistule artério-veineuse. Par l’intermédiaire d’une pompe, il est amené par l'intermédiaire de tuyaux en plastique stériles dans le dialyseur, où il est lavé, puis restitué à l’organisme.


L’hémodialyse chronique nécessite un débit sanguin élevé, ce que l’on peut obtenir, soit par une fistule artério-veineuse, soit par un cathéter sous-clavier.

  • La fistule artério-veineuse est faite en sous-cutanée par le chirurgien, au niveau de l’avant-bras ou du bras, ce qui établit une communication entre une artère et une veine.

  • Le cathéter sous-clavier est un tuyau stérile, souple, posé sous la clavicule, dans l’attente ou en cas de contre-indication à une fistule.

Toute hémodialyse comporte des risques: risque d’infection de la fistule ou du cathéter, fatigue, et légers troubles circulatoires après la dialyse, surtout lorsque les prises de poids sont importantes.

Aucun frais de ce traitement lourd n’est à charge du patient, l’ensemble étant remboursé par la mutuelle.

 

Les séances d'hémodialyse

L'hémodialyse nécessite que le patient se rende à la clinique plusieurs fois par semaine, pour des séances de plusieurs heures. Le personnel soignant est chargé de contrôler les paramètres de séance du patient et le monitoring de l’appareillage. Sont relevés: le poids du malade avant séance, sa pression artérielle et sa fréquence cardiaque en début et en cours de séance.


Les paramètres de dialyse, tels que le débit sanguin, l’ultrafiltration, l’anticoagulation, etc. sont notés toutes les heures. Ces paramètres deviennent tellement habituels et réguliers au cours du temps, que le patient s’habitue à les relever lui-même, à s’intéresser à son traitement, et à gérer progressivement la séance.

Il est conseillé de manger légèrement avant la séance d’hémodialyse, afin que celle-ci soit le mieux supportée. Une collation est servie en fin de séance.
 

L'autodialyse

Au terme de quelques mois de formation, le malade peut devenir quasi autonome dans la gestion d’une séance de dialyse, pouvant même monter lui-même sa machine. Il peut alors intégrer un centre collectif d’autodialyse, tel que proposé à la Clinique Saint-Joseph (6 postes disponibles). Le patient effectue son traitement en présence de plusieurs autres patients autonomes. Le personnel paramédical est présent dans l’unité, et peut intervenir à tout moment, sous contrôle médical.
 

Ceci n'exclut malheureusement pas des déplacements au centre, un horaire à respecter, la mise à disposition d'une machine, les désagréments de la ponction, un régime et une restriction des apports en liquides.