Bonjour / Se connecter
Accès
Agenda
Actualités
Médecins |

20
juin
2018

Les soins en néonatologie en chansons

Depuis plusieurs mois, Frédéric Lecomte, musicien et musicothérapeute, se rend le vendredi au service de néonatologie au CHC Saint-Vincent (Rocourt). Le Dr Pierre Maton, qui l’a connu à l’Académie de musique de Mons, et lui mènent un projet original axé sur le chant thérapeutique. L’objectif est de voir dans quelle mesure le chant peut être bénéfique pour l’enfant, notamment au moment des soins.


L’intérêt de la musique en néonatologie n’est pas neuf, indique le Dr Maton, chef de service. On a décrit un effet Mozart: la musique a un effet positif sur la qualité du sommeil du prématuré. Mais, ces dernières années, c’est le chant live qui a émergé. Plutôt que de passer de la musique d’ambiance, la communication est dirigée vers l’enfant.

 

Le Dr Maton a pensé à ce projet après une rencontre avec le Dr Anne Pardou, ancienne responsable du service de néonatologie de l’hôpital Erasme. Convaincue de l’importance du cocon culturel entourant l’enfant, celle-ci a écrit plusieurs ouvrages destinés aux parents dont un avec le conteur Christian Merveille. L’idée centrale étant d’exposer l’enfant dès le plus jeune âge, y compris le prématuré, à la parole.

 

En néonatologie à Saint-Vincent, les parents ont déjà à leur disposition une petite bibliothèque avec des livres de contes ou d’histoires à lire à leurs enfants, ainsi que quelques ouvrages de réflexion sur la prématurité. Le Dr Maton souhaitait ajouter à cela un soutien musical; de là les séances de musicothérapie proposées par Frédéric Lecomte (lire ci-dessous).

 

De plus en plus de travaux en montrent les effets bénéfiques chez l’enfant: son stress diminue, son sommeil s’améliore ainsi que les interactions avec lui. Quand un enfant se trouve en position kangourou (peau à peau), il ressent les battements du cœur, la respiration, la chaleur corporelle de sa maman. Cela le stimule au niveau cutané et moteur. La voix permet elle aussi d’améliorer la connectivité cérébrale, ce qui, même si ce n’est pas facile à prouver, a un impact positif sur le long terme.

 

Le chant possède une autre vertu encore, celle de rassurer l’enfant lorsqu’il reçoit les soins. Le projet en cours, auquel collabore étroitement l’équipe soignante, permettra de mesurer cette influence positive.


Le chant, un médiateur affectif avec l’enfant

Prix de Conservatoire en tuba, trombone et musique de chambre, Frédéric Lecomte s’est lancé dans l’enseignement, spécialisé notamment, après avoir joué dans des orchestres. Il a ensuite suivi une formation au Centre belge de musicothérapie, puis un master en sciences de l’éducation à l’université de Rouen. En tant que musicothérapeute, il collabore notamment avec l’ONE et Fedasil (Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile), et il consacre de son temps au Resto du cœur, où il donne des cours d’éveil musical (inclusion éducative) aux enfants et parents. Il nous parle de sa nouvelle collaboration avec le service du Dr Maton.

 

En quoi consiste votre travail en néonatologie à Saint-Vincent?

 

Mon action se situe à deux niveaux. D’une part, je forme l’équipe de soins au chant thérapeutique. Il s’agit de chanter des berceuses que j’ai écrites spécialement pour les besoins du bébé, et qui sont en adéquation avec les actes médicaux posés par les soignants comme la kinésithérapie respiratoire. D’autre part, je donne des séances d’information et de pratique musicale pour les parents. Il y a aussi l’après: les mamans reçoivent les instrumentaux et les textes pour poursuivre le chant à domicile.

 

Quels sont les bienfaits du chant?

 

Par l’induction sonore chantée - il ne s'agit pas de passer de la musique! -, on amène une détente à la fois physiologique et psychologique, une sensation de bien-être pour le bébé mais aussi la maman. Les chants que j’écris le sont dans une tonalité facile à chanter pour tout le monde. Ils produisent une large vibration favorisant cette détente.

 

Pourquoi le chant plutôt que la musique?

 

Parce qu’écouter un disque de musique ne permet pas d’interaction. A un concert, il y a toujours une interaction, un échange avec le public, à travers le regard, les applaudissements... La perception du bébé est multisensorielle: il reconnaît la mélodie de la voix, interagit par le regard, sent la vibration et la chaleur du corps, perçoit la respiration abdominale qui le berce... Le chant constitue lui aussi un médiateur affectif entre l’enfant et le parent ou le soignant.