Parce que ce n'est pas toujours un parcours long et difficile

Moi, la maman, 37 ans lors de la première grossesse, le papa, 47 ans.

Après plus d'un an d'essais, mon gynécologue me renvoie vers le centre PMA. Des examens sont effectués et ne révèlent aucun problème qui justifie que cela ne fonctionne pas naturellement. Le plus dur aura été pour moi l'Hycosy qui a été très douloureux la première fois (et pas du tout la deuxième). Comme l'examen n'a pas été concluant (en plus!), j'ai dû refaire un autre examen plus poussé. Le papa devra faire un spermogramme. En plus, nous devons effectuer des tests sanguins.


Pour mon fils, en 2020, après un essai naturel sous contrôle, la gynécologue qui nous suit au centre PMA lance la procédure d'insémination. Je dois prendre du Clomid pour stimuler l'ovulation. Ensuite, rendez-vous est pris pour un échographie. Il y a trois ovules mûrs. Il est temps de déclencher l'ovulation. Le lendemain, l'insémination a lieu. Plus qu'à attendre les résultats, qui seront positifs! Ouf, car on entre en confinement covid-19 et le centre PMA va cesser ses activités pour quelque temps.

Pour ma deuxième grossesse, en 2022, on passe directement à l'insémination après six mois d'essais naturels infructueux. Nous avons respectivement 40 et 50 ans. Je dois simplement repasser une Hycosy et le papa un spermogramme, en plus des tests sanguins classiques.

Première stimulation ovarienne, seulement un ovule. L'insémination est un échec mais on le vit bien. On sait qu'on a déjà eu beaucoup de chance que ça marche du premier coup pour la première grossesse. Deuxième essai, après stimulation ovarienne, deux ovules sont présents. Et ce sera la bonne! J'attends donc une petite fille qui pointera le bout de son nez dans environ 3 semaines.

J'avais surtout envie, par mon témoignage, de montrer aux futurs parents que ce n'est pas parce que ça ne vient pas tout seul que le parcours PMA va forcément être long et compliqué. Nous avions simplement besoin que plusieurs ovules soient présents pour que ça marche, ce qui a été le cas grâce à la stimulation ovarienne. Et comme le prouve notre vécu, ça peut aller très vite, sans devoir vivre déception sur déception. Parfois, il suffit même d'être pris en charge pour que la grossesse ait lieu naturellement. Ca a été le cas chez des proches. Il est donc important d'entamer ce parcours sereinement, en avançant pas à pas et en faisant confiance au médecin qui nous suit.

Sandrine

Prenez
un cookie !
Nous utilisons des cookies pour simplifier et améliorer votre expérience sur notre site. Pour plus d'informations sur l'utilisation que nous faisons des cookies, consultez notre politique de confidentialité.