Endocrinologie - diabétologie pédiatriques


Problèmes Traités

Hypothyroïdie congénitale

En pédiatrie, la situation thyroïdienne la plus inquiétante et la plus urgente est l'hypothyroïdie congénitale (1 cas sur 4.000 naissances). Le bébé naît avec une glande thyroïde trop petite ou mal positionnée qui ne permet pas un développement cérébral et général normal.

Cette anomalie doit être soignée de toute urgence. Le test réalisé à la maternité au 5e jour de vie permet de détecter 95% des petits patients atteints. Si le test revient anormal vers le 8-10e jour de vie, les parents et leur bébé sont très rapidement reconvoqués pour un contrôle du sang, une échographie de thyroïde et un examen scintigraphique. Le traitement par hormone thyroïdienne est institué immédiatement ou dans les 48h du rappel. Le suivi de ces bébés est particulièrement minutieux durant les deux premières années de vie. Si le diagnostic est posé rapidement et que le traitement est suivi de près durant toute l'enfance et l'adolescence, les petits patients évoluent tout à fait normalement.

Hypothyroïdie acquise

L'enfant et l'adolescent peuvent présenter un dysfonctionnement de la glande thyroïde appelé hypothyroïdie. Dans ce cas, tout fonctionne "au ralenti". Plusieurs causes sont possibles:

  • une carence en iode
  • une inflammation ou une réaction immunitaire destructrice du tissu de la glande endocrine
  • un manque de stimulation de la glande thyroïde par les hormones produites par l'hypophyse

Le traitement de l'hypothyroïdie est très souvent médical et parfois chirurgical dans certains cas rares. Le dysfonctionnement inverse, l'hyperthyroïdie (tout va trop "vite") est fort rare durant l'enfance, et rarissime à la naissance.

Les petites tailles (nanisme et ralentissement de la croissance)

Dans certains cas très précis (hormones hypophysaires insuffisantes, syndrome de Turner, insuffisance rénale chronique, ...), l'enfant peut recevoir un traitement par hormones de croissance. Ce traitement est soumis dans notre pays à une surveillance très étroite.

La précocité sexuelle

Certains enfants (surtout les filles ou les enfants arrivant de l'étranger) peuvent développer des signes beaucoup trop précoces de puberté. Par exemple, chez les petites filles cela peut se traduire par la présence de seins avant l'âge de 8 ans et chez les petits garçons par une augmentation du volume des testicules. Ces situations méritent des examens et un traitement. La précocité sexuelle peut cacher une maladie des glandes surrénales ou être le témoin d'une anomalie plus grave, tumorale ou autre.

Le retard pubertaire et les anomalies sexuelles congénitales

Ce sont deux autre troubles de la croissance qui justifient la consultation d'un pédiatre endocrinologue.

Prenez
un cookie !
Nous utilisons des cookies pour simplifier et améliorer votre expérience sur notre site. Pour plus d'informations sur l'utilisation que nous faisons des cookies, consultez notre politique de confidentialité.