Clinique Saint-Vincent

La clinique Saint-Vincent, à Rocourt, a définitivement fermé ses portes en mars 2020. L'activité a été transférée, au même titre que celle de la clinique Saint-Joseph à Liège et de la clinique de l'Espérance à Montegnée, à la Clinique CHC MontLégia.

La clinique Saint-Vincent bénéficiait d'un ensemble complet mère-enfant et couple-enfant. Avec ses 45 lits, la maternité a longtemps été la plus importante de Belgique en nombre de naissances par année.  Elle s'appuyait sur un service exceptionnel de soins intensifs réservés aux nouveau-nés (35 lits de néonatologie), associé à un service de MIC (maternal intensive care) de 16 lits. Ce secteur « mère-enfant » incluait les services de gynécologie, pédiatrie (hors hospitalisation, transférée en 2009 à la clinique de l'Espérance) et le centre de procréation médicalement assistée (PMA).

La clinique Saint-Vincent était également une structure de référence au sein du groupe pour la psychiatrie. 

smile-safran-120.jpg

Dès le départ, la vocation de Saint-Vincent a été liée à la maternité et au secteur mère-enfant. 


1923
La clinique est fondée par le Dr Jean Jonlet, dans une maison qui était à l'origine une maison de maître.

SV_facade_et_parc545.jpg

1925
Cinq religieuses de Saint-Vincent de Paul de Deftinge se voient confier la gestion de la clinique qui compte alors deux secteurs: la maternité et la chirurgie. La congrégation assume d'abord la gestion journalière avant d'assurer également les soins. Dans le même temps, la clinique développe d'autres branches, telles que la neurologie avec le Dr A. Leroy et la pouponnière avec le Dr Lamalle.
 
1949
Tous les services existants sont confiés aux bons soins des religieuses.
 
1950
Le Dr Charles Gottschalk ouvre le centre néonatal. A noter que la clinique dispose d'une couveuse depuis 1944.

1954
Début des nouvelles constructions de la pouponnière.

1958
Inauguration de la nouvelle aile destinée à la maternité.
 
1971
Inauguration du nouveau bâtiment de neurologie.
 
1973
Le nouveau centre néonatal entame ses diverses activités.
 
1974
Inauguration de l'ensemble du nouveau bâtiment comprenant les services de maternité, de gynécologie, du bloc opératoire, du quartier d’accouchement, de l'administration, de la cuisine et du quartier réservé à la communauté religieuse.

1975
Ouverture d’un service d’échographies morphologiques pour dépister les éventuelles anomalies fœtales.
 
1976
La crèche est agréée et peut accueillir 60 enfants. La pouponnière dispose de 30 lits pour assurer un accueil de jour et de nuit. Crèche et pouponnière seront cédées à l'ACIS en 1992.
 
1988
Le centre néonatal est reconnu comme service intensif pour la néonatologie. Dans la foulée, la clinique ouvre un service de grossesses à hauts risques (MIC) de 16 lits.
 
1990-1991
La clinique bénéficie de l'importante réforme du secteur psychiatrique et voit son service agréé pour 75 lits aigus. La réforme rend le service mixte.          
 
1991
Ouverture de l'hôpital de jour. Cette structure médico-chirurgicale accueille des patients venus à la fois pour des interventions chirurgicales d'un jour et des traitements oncologiques.
 
1993
Le service de gynécologie est converti en un service de type C+D (chirurgie et médecine). Peuvent se développer des traitements de chirurgie et médecine autres que la gynécologie. La sénologie et le traitement de la stérilité se développent également.
 
1995
Le service de psychiatrie diversifie son type d'hospitalisation, avec 4 places en habitation protégée qui permettent aux patients de préparer leur retour au domicile. Ces quatre places sont situées dans une maison toute proche de la clinique.
 
1997
La communauté des religieuses déménage dans un autre bâtiment. La place libérée permet de renouveler complètement le quartier opératoire (2e étage) et dans la foulée d'agrandir le bloc d’accouchement (1er étage).             
 
1997-2002
Toutes les chambres de la maternité sont renouvelées, de même que tous les bureaux administratifs.
 
1998
La clinique Saint-Vincent fusionne avec la clinique Sainte-Elisabeth (Heusy) pour former le Centre hospitalier Saint-Vincent – Sainte-Elisabeth (CHVE).
 
1999
La clinique ouvre un nouveau service de pédiatrie avec une unité de 15 lits.
 
2001
Création du Centre Hospitalier Chrétien (CHC) regroupant les 6 cliniques: Saint-Joseph, Espérance, Saint-Vincent, Notre-Dame (Waremme), Notre-Dame (Hermalle-sous-Argenteau) et Sainte-Elisabeth (Heusy).
 
Dès 2003
Réflexion sur le regroupement des trois sites liégeois (cliniques Saint-Joseph, de l’Espérance et Saint-Vincent) pour garantir la pérennité du CHC
 
2004
Construction d’un 3e étage et ouverture du nouveau service néonatal de 35 lits à cet étage.
 
Janvier 2006 
Décision de conseil d’administration du CHC de rassembler ses trois sites liégeois dans un nouvel hôpital sur un nouveau terrain
 
15 décembre 2008
Cautionnement de l'achat du terrain Patience et Beaujonc (ancien charbonnage) par le conseil d’administration du CHC
 
2010
Le service de PMA (procréation médicalement assistée) obtient la certification ISO. C´est le premier en Wallonie à obtenir cette certification.
 
2010-2011
Rénovation en profondeur des services de psychiatrie et construction d´une nouvelle aile d´hospitalisation psychiatrique.
 
2012
Création d´un équipe mobile de psychiatrie (Psy 107), dans le cadre de la réforme fédérale, et gel de 15 lits d’hospitalisation en contrepartie.
 
Avril 2015
Transfert de la maternité de Saint-Joseph vers Saint-Vincent.

Septembre 2015
Démarrage de la construction de la Clinique CHC MontLégia.
 
26 mars 2020
Transfert des patients de la clinique Saint-Vincent vers la Clinique CHC MontLégia.

Prenez
un cookie !
Nous utilisons des cookies pour simplifier et améliorer votre expérience sur notre site. Pour plus d'informations sur l'utilisation que nous faisons des cookies, consultez notre politique de confidentialité.