L'alimentation de bébe

Elle va rythmer vos journées et contribuer à tisser un lien d'attachement avec votre bébé. Pour autant, au début, tout ne va pas forcément de soi, vous devez l'un et l'autre trouver votre rythme et une journée ne sera pas l'autre. Prenez les choses comme elles viennent, et faites-vous confiance.

N'oubliez pas : notre carnet de maternité vous donne plein d'infos sur ce sujet. Ne le laissez pas dans votre valise ;-)


L’allaitement maternel


Vous rentrez à la maison avec votre bébé. Tout est nouveau pour lui et pour vous. Etant donné que les séjours à la maternité sont de plus en plus courts, il se peut que votre montée de lait coïncide avec votre retour à la maison.

Si vous éprouvez des difficultés pour allaiter, n’hésitez pas à en parler avec la sage-femme qui assure votre suivi à domicile. Toutes les sages-femmes avec qui nous travaillons peuvent vous apporter des réponses à vos questions. Par ailleurs, nous avons aussi des consultantes en lactation que vous pouvez contacter durant les jours ouvrables.

Quelle maman allaitante n’a jamais eu l’idée un jour de fatigue de laisser tomber l’allaitement ? Ne restez pas seule si les difficultés persistent. Un simple conseil permet parfois de surmonter un problème et de poursuivre l’allaitement dans la sérénité.

Comment vous alimenter pendant la période d'allaitement ?
La quantité de lait que vous produisez dépend de la demande et des besoins de votre enfant et non de la quantité de votre alimentation.

Bien manger pendant l’allaitement, ce n’est pas manger deux fois plus, mais deux fois « mieux », comme pendant la grossesse. Après un accouchement, il est préférable de ne pas faire régime pendant l'allaitement et attendre son arrêt complet.

N’oubliez pas non plus de boire suffisamment. Il n’est pas nécessaire de boire beaucoup, il suffit de boire régulièrement et à votre soif, d’autant que les tétées provoquent cette sensation. Boire plus n’augmente pas la production de lait, contrairement à ce que l’on entend parfois.

N'hésitez pas à nous appeler
Il existe une consultation d’allaitement postnatale fleche.jpg
 


L'alimentation au biberon


D’un enfant à l’autre et d’un jour à l’autre pour un même enfant, les rations absorbées peuvent être variables. La première semaine, votre enfant n’est pas régulier dans ses rythmes ; vous devrez donc vous adapter et lui donner à la demande avec une moyenne de 6 à 8 biberons par jour.

Il est inutile de laisser pleurer votre enfant le jour comme la nuit. Il peut avoir faim ou avoir un autre besoin important (chaleur, sécurité, contact…). Dans votre utérus, le bébé était nourri en continu. Il lui faudra du temps pour pouvoir passer une nuit sans biberon, et à vous de la patience. Ce moment viendra quoi qu’il en soit, mais de façon variable selon les bébés.

Peut-être êtes-vous tentée d’enrichir les biberons de votre enfant le soir avec certaines farines dans l’espoir de caler l’estomac de votre bébé ? Ce n’est pas une bonne idée.

Comment vous y prendre pour entretenir et conserver les biberons ?
Vous devez avoir à l'esprit quelques principes de base :
  • Il est important que tous les ustensiles utilisés soient nettoyés soigneusement avant utilisation.
  • La stérilisation est conseillée jusqu’à l’âge de 4 mois pour les enfants nés à terme, en bonne santé et sans risque.
  • Couvrez le matériel stérilisé et conservez-le dans un endroit propre et sec. Ajoutez la poudre de lait au dernier moment, juste avant le repas.
  • N'utilisez pas des biberons dont la matière contient du bisphénol A, reconnu comme perturbateur endocrinien et interdit pour les contenants prévus pour les denrées alimentaires des enfants de 0 à 3 ans.

Prenez
un cookie !
Nous utilisons des cookies pour simplifier et améliorer votre expérience sur notre site. Pour plus d'informations sur l'utilisation que nous faisons des cookies, consultez notre politique de confidentialité.