La prévention de la mort subite du nourrisson

Il arrive qu'un nourrisson (un enfant de moins d’un an) décède de façon inopinée pendant son sommeil. Ce décès demeure inexpliqué, malgré des examens approfondis, y compris l'autopsie.

La mort subite du nourrisson reste la cause principale de décès des enfants entre un mois et un an dans notre pays. Les décès interviennent essentiellement entre le 2e et le 5e mois qui suivent la naissance. Plus l'enfant grandit, plus le risque diminue.
 


A quoi faut-il être attentif ?

 
  • Supprimer le tabac. Pour bien grandir et se développer, votre bébé a besoin d’un milieu sans fumée pendant la grossesse et après la naissance.
  • Pour dormir, couchez toujours votre enfant sur le dos.
  • Une température de 18° à 20° dans la chambre permet à votre enfant de dormir en sécurité. Si vous n’arrivez pas à maintenir une température inférieure à 20°, votre enfant doit être moins couvert.
  • Un lit où votre enfant dort en sécurité c’est:
    • un matelas ferme et adapté à la taille du lit
    • un espacement des barreaux inférieur à 6 cm
    • pas d’oreiller
    • un sac de couchage à la place d’une couverture
    • aucun objet autour du cou de l’enfant
    • pas plus d’un doudou de petite taille
  • Demandez conseil à votre médecin sur les médicaments à donner à votre enfant. Assurez-vous qu’ils n’ont pas d’effet sur son sommeil.
  • Dans la mesure du possible, privilégiez un endroit calme pour le sommeil de votre enfant.
  • Interdisez la présence d’animaux dans la chambre. Votre animal domestique ne doit en aucun cas se retrouver dans le lit de l’enfant. S’il s’installe près de son visage, il risque de l’étouffer.
  • Des épisodes de pâleur excessive, une respiration devenue difficile ou très bruyante, une transpiration excessive pendant le sommeil ou la tétée doivent vous alerter. Consultez votre médecin.


Le test du sommeil : pour les bébés à risque


Un test du sommeil (ou examen de polysomnographie) peut être réalisé chez les bébés considérés à risque (c'est votre pédiatre qui le détermine). Cet examen n'est pas à proprement parler un test de dépistage de la mort subite. Il permet de recueillir des informations sur le fonctionnement du système nerveux, cardiaque et neurologique de votre bébé et sur la qualité de son sommeil. En fonction des résultats, votre médecin décidera si une surveillance particulière doit être mise en place.

Prendre rendez-vous
Vous pouvez contacter notre service d'Etude du sommeil pédiatrique. Vous y rencontrerez des professionnels spécialisés dans les troubles du sommeil. Ils pourront vous conseiller.

 

Prenez
un cookie !
Nous utilisons des cookies pour simplifier et améliorer votre expérience sur notre site. Pour plus d'informations sur l'utilisation que nous faisons des cookies, consultez notre politique de confidentialité.