Clinique des troubles des conduites alimentaires


Définir les troubles alimentaires

L'anorexie mentale et la boulimie sont les deux troubles des conduites alimentaires (TCA) les plus connus. Il en existe d'autres tels que l'hyperphagie boulimique, les phobies alimentaires (peur de vomir, de déglutir) et l'orthorexie.
 

La clinique des troubles des conduites alimentaires prend également en charge toutes les personnes qui souffrent dans leur rapport à l'alimentation mais sans répondre aux critères complets des TCA (anorexie sans répondre aux critères de poids, boulimie sans répondre aux critères de fréquence des crises...).
 

L'anorexie mentale


Elle touche essentiellement les femmes et se manifeste par une peur excessive de grossir et un besoin obsessionnel de contrôler son alimentation et son poids. L'amaigrissement est significatif; il amène le BMI (indice de masse corporelle) au-dessous de 17,5 et entraîne régulièrement une aménorrhée (absence de règles) - la prise de contraceptif peut cependant masquer celle-ci. La sensation d'être grosse persiste malgré l'amaigrissement, alors même que l'entourage s'inquiète de plus en plus de cette maigreur.
 

La boulimie


Elle se caractérise par une alternance de restrictions et de crises de frénésie alimentaire répondant aux besoins de la personne de contrôler son poids. Les crises de boulimie correspondent à un désir impérieux de manger et se manifestent par une perte de contrôle de soi entraînant un vécu de honte ou de culpabilité. Diverses tentatives de compensation s'activent alors: aggravation de la restriction, vomissements, abus de laxatifs ou de diurétiques, pratique excessive du sport...

 

L'hyperphagie boulimique


Elle conduit la plupart du temps au surpoids ou à l'obésité. Ce trouble, qui  touche autant les hommes que les femmes, se caractérise par l'ingestion en quantité excessive d'aliments bourratifs durant ou en dehors des repas, indépendamment de la sensation de faim et au-delà du rassasiement. Un sentiment de perte de contrôle est associé à la crise; on ne note cependant pas de comportements de compensation. Les crises sont la plupart du temps provoquées par des émotions négatives et laissent les personnes dans un sentiment de honte.
 

La phobie alimentaire (peur de vomir, de déglutir)


C'est une phobie spécifique se rapportant à l'alimentation. Elle débute dans la petite enfance et peut se prolonger à l'âge adulte. Il n'existe pas de refus de manger mais bien une peur excessive d'être malade, d'avaler de travers, de s'étrangler ou d'étouffer lors de l'ingestion d'aliments. Conscientes du caractère aberrant de leur peur, les personnes éprouvent bien souvent un sentiment de gêne ou de honte qui aggrave la situation et retarde la prise en charge.
 

L'orthorexie


Elle se manifeste par une culture de l'hypersain concernant le corps, l'alimentation et la santé. Les personnes sont obnubilées par la qualité des aliments, leur valeur pour la santé. La vie familiale et sociale en est éprouvée.

Prenez
un cookie !
Nous utilisons des cookies pour simplifier et améliorer votre expérience sur notre site. Pour plus d'informations sur l'utilisation que nous faisons des cookies, consultez notre politique de confidentialité.